Ecrire votre business plan

©Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur

Objectifs ?

Présenter et chiffrer votre projet pour convaincre partenaires et investisseurs.

Quand ?

Quand vous montez votre projet ou pour faire appel à des investisseurs.

Avec qui ?

Vous-même ou avec un coach en création.

L'essentiel

Un document pour deux objectifs 


Le Business Plan est un document écrit, synthétique mais complet qui raconte et chiffre votre projet. Il comprend des éléments factuels et des données financières précises.  Il a deux objectifs :

 

  • Être l’outil de pilotage pour le créateur. Véritable feuille de route qui vous force à clarifier votre idée de départ, à formaliser les différents aspects de votre projet, au fur et à mesure de son développement. 
  • Être un outil de communication auprès des tiers (associés, fournisseurs, investisseurs), afin de séduire et convaincre en apportant la preuve de la viabilité de votre projet.

Un processus itératif 

Votre Business Plan n’est pas un document figé. Sa construction évolue au fur et à mesure de la création et du développement de votre projet. Il s’agit d’un véritable outil de management qui accompagne chaque étape importante de la vie de votre entreprise et qui facilite la prise de décision.

 

Le conseil du coach

Un business plan est une oeuvre de séduction. Il est essentiel que votre message passe bien. Et pour convaincre, la forme compte aussi ! Des textes sans illustrations, sans graphiques, sans titres et sans couleurs rendent ce document bien indigeste. Le risque ? Que le Business Plan passe à la poubelle malgré tout son potentiel.
Ce qu'il faut savoir

Dans la pratique d’accompagnement d’entrepreneurs, une des questions qui revient le plus souvent est: "Comment dois-je faire mon business plan ?".

 

D’expérience, il n’est pas indispensable d’écrire un business plan complet pour réussir. Décrocher vos premières ventes sera en tous les cas toujours plus crédible que présenter un magnifique plan sur papier mais sans réalisations concrètes. C’est pourquoi les entrepreneurs disent que dans le « business plan », le business passera toujours avant le plan…


Est-ce à dire que réaliser le plan est du temps perdu ? Non, mais si vous prenez la peine de le faire, sachez d'abord pourquoi ! C'est un équilibre à trouver entre foncer sans trop réfléchir et passer son temps à peaufiner les détails au risque de ne jamais créer. Inutile donc de trop s'attarder sur des projections à 3 ou 5 ans. De toute façon, tout change très vite.


Par contre, mettre votre projet par écrit, le synthétiser et le chiffrer consolidera l’ensemble. Et si vous cherchez des investisseurs, ce sera un document souvent déterminant pour les convaincre !


Le business plan comprend en général deux parties : la partie projet et la partie financière.


Concrètement, le Business Plan doit vous aider à :


  • Préciser votre modèle économique (voir la fiche « Business Model »).
  • Déterminer vos principaux objectifs (par exemple : validation technique et légale du produit, recrutement de 2 personnes, finalisation du "tour de table" avec des investisseurs, vente de x produits à tel prix la première année pour arriver à l'équilibre, ouverture de 2 filiales dans les 18 mois, ...). 
  • Convaincre les partenaires souhaités. 
  • Décider et contrôler les actions à mettre en place durant le démarrage. 


Pour vous guider, remplissez l'outil synthétique 'Votre Business Plan’.


La présentation du Business Plan doit respecter la règle des 4C : clair, concis, cohérent, complet. Il doit autant faire rêver que rassurer. Ce n’est pas un exercice abstrait et intellectuel. Il doit être argumenté et opérationnel.  




4 éléments clés pour un Business Plan crédible


  1. Des faits.
    Les résultats que vous avez déjà atteints seront bien plus crédibles que n’importe quelle présentation ! (le « business » est plus important que le « plan »).
  2. Le(s) entrepreneur(s). 
    Vous êtes la première et plus importante ressource, c’est vous que l’on va suivre ou pas.
    Qui êtes-vous, pourquoi ce projet, pourquoi allez-vous (normalement) réussir ?
  3. Un budget clair.
    Montrez des chiffres clairs que vous maîtrisez et qui tiennent la route, car c’est la première chose que les professionnels vont regarder. Un tableau d’1 ou 2 pages qui permet de comprendre rapidement le projet est indispensable.
  4. La « touch».
    Faites sentir la « touch », l’énergie, l’originalité de votre projet, de votre équipe, de votre « entreprise ».


Pour aller plus loin : 


Écrire le business plan revient à formaliser vos arguments, travailler vos hypothèses (prix, canaux de vente, ...), imaginer des scénarios flexibles (plan B) en fonction des réponses du marché, synthétiser le tout. 


Tout Business Plan commence par un résumé en une page de votre projet, clair, direct et concret.


Les points clés à développer :


  • L’histoire du projet :  d’où il vient, comment il est né, pourquoi vous, … ?
  • L’offre (caractéristiques du produit/service, originalité, avantages réels pour les clients, ...).
  • La stratégie marketing (clients, marché, positionnement, différenciation, stratégie, communication).
  • Les objectifs commerciaux (clients existants ou tests concrets et pré-ventes ; objectifs de vente, cibles, argumentaire, sources de revenus, supports à la vente, délais, plans de développement ?).
  • Le créateur et son équipe (parcours, expérience, compétences, atouts, fonctions, motivations, spécificités).
  • Le plan financier (budget, trésorerie et sources de financement).
  • Les moyens mis en œuvre et l'organisation logistique.
  • La vision à moyen terme. Votre mission et vos valeurs. Ce qui fera votre succès.


Bref, tout élément qui peut rendre votre projet concret, compréhensible et le crédibiliser. 

Pour construire une entreprise durable, il est indispensable d’établir un plan financier, c'est-à-dire chiffrer ce qui est nécessaire pour lancer le projet et le développer. Pas besoin d’être un expert en comptabilité, il suffit d’avoir des chiffres crédibles et de comprendre comment vous dépensez et rentrez de l’argent. 

 

Il est donc indispensable de :

 

Une fois l'entreprise lancée, ces deux outils permettront de suivre l'activité et guider vos actions. 

 

Réfléchir à des projections à deux ou trois ans sera utile pour construire un cap, une trajectoire. La qualité de vos hypothèses sera prépondérante, raison pour laquelle les réalisations déjà effectives sont si importantes.

De nombreux modèles de Business Plan existent, mais ils sont par nature stéréotypés.
Le plus efficace et le plus facile consiste donc à présenter le projet à votre manière. 


Outil de communication, ce document doit déjà refléter votre style, votre marque, votre originalité.
Vous sortirez ainsi du lot dès le premier contact avec vos partenaires potentiels (investisseur, banquier, fournisseur, ...).


Exemple : Un comédien avait créé une compagnie de télémarketing faisant appel à des comédiens au chômage entre deux spectacles. Son Business Plan présenté sous forme de mini scénario se lisait comme un roman tant l'écriture et la présentation (emballage cartonné, couverture, papier de qualité) étaient originales et soignées. Reflétant les talents d'écriture, de scénarisation et de soin proposés dans le service de télémarketing, le document a d'emblée séduit la plupart des partenaires approchés.


Dans le cas où la recherche d'investisseurs est une condition indispensable à votre démarrage, il est souhaitable de vous faire conseiller, tant pour "monter" le Business Plan que pour le défendre.

 

Dans la mesure où les candidats investisseurs ne sont pas légion, votre préparation doit être maximale pour emporter leur adhésion. Toutes les questions de fond devront donc trouver une réponse solide et argumentée afin de donner dès le premier contact une image professionnelle. L'adage selon lequel "vous n'avez qu'une occasion de faire une bonne première impression" s'applique en la matière puisque vous ne disposerez en général que d'une présentation pour que votre dossier soit retenu. Pour ce faire, adressez-vous à l’un des nombreux centres d’accompagnement ou coach de votre région. 

 

 

Voir aussi la fiche «Convaincre des investisseurs».