A quoi sert le budget prévisionnel ?

...

Le budget prévisionnel est le fruit de cette première analyse. C’est donc un document incontournable pour toute création ou reprise d’entreprise. Attention à ne pas se contenter de vagues estimations. Travaillez à partir de données vérifiées, même si elles seront sans doute amenées à évoluer lorsque vous aurez lancé votre activité.

Outil de réflexion et de prévision

La traduction financière de votre projet est une démarche essentielle même si elle en rebute plus d’un. En effet, déterminer si votre projet permettra, à court ou moyen terme, de générer des bénéfices est indispensable pour garantir la pérennité de votre entreprise.

Le budget prévisionnel vous oblige à réfléchir à tous les aspects de votre business : identifier et classer tous les achats et dépenses liés à la production, frais fixes d’exploitation, prix de vente, etc. Et d’ajuster tous ces éléments pour atteindre l’équilibre ou la marge espérée et ainsi assurer la viabilité du projet.

Nous vous recommandons d’ailleurs d’élaborer deux budgets prévisionnels :

  • un optimiste conforme à vos attentes et prévisions
  • un pessimiste envisageant des résultats plus faibles que prévu

Ce prévisionnel vous accompagnera ensuite à chaque évolution importante de l’entreprise.  

Outil clé pour les investisseurs

Dans la mesure où il s’agit d’une synthèse chiffrée objective de votre projet, le budget prévisionnel est l’un des outils clés pour convaincre les banques ou d’autres partenaires financiers.

Grâce à ce tableau financier concis, les investisseurs peuvent évaluer en coup d’œil les besoins de l’entreprise et la viabilité du projet.

Outil de gestion et de pilotage de l’entreprise

Lorsque l’entreprise est créée, le budget prévisionnel reste utile puisqu’il permet d’anticiper les difficultés et de prendre des mesures correctives le cas échéant.

Nous vous recommandons de le retravailler et de l’adapter en permanence pour qu’il devienne votre tableau de bord et votre référence à court et à long terme. Vous pourrez ainsi :

  • Analyser et comprendre l’évolution des résultats (bénéfice ou perte)
  • Mesurer l’évolution des marges par rapport au chiffre d’affaires attendu
  • Évaluer la capacité du projet à vous rémunérer, vous et les apporteurs de capitaux.

Enfin, en cas de difficultés, le budget prévisionnel permet de voir comment, quand et où réduire les dépenses si nécessaire (mois où les charges sont plus importantes : TVA, cotisations sociales, …).

Constituer sa propre entreprise est un saut dans l’inconnu pour la plupart des porteurs de projet. C’est une aventure passionnante mais aussi pleine de risques et d’inconnues.

Maîtriser certaines risques est possible si vous posez dès le départ les bons jalons et si vous vous posez les bonnes questions. L’un des premiers jalons consiste à chiffrer son idée pour vérifier si elle est viable.