Entreprendre sans risque : la force des coopératives d’activités, d’emploi et de repreneuriat

Entreprendre sans risque : la force des coopératives d’activités, d’emploi et de repreneuriat

Objectif Objectifs

Découvrir le rôle des coopératives d’activités, d’emploi et de repreneuriat

Quand Quand?

Au démarrage

Avec Qui? Avec qui?

Des structures d'accompagnement

L'essentiel

Depuis quinze ans, JobYourself accompagne de futurs entrepreneurs et conjugue l’entrepreneuriat au pluriel, à travers une offre de services sans cesse innovante et en évolution constante. L’ingrédient miracle pour un démarrage entrepreneurial réussi ? Le faire en mode coopératif. Une manière d’entreprendre qui permet de lever cette fameuse solitude de l’entrepreneur mais surtout, de mutualiser les moyens, les services et de se concentrer sur le cœur de son projet, laissant les aspects administratifs et comptables entre les mains des structures d’accompagnement.

 

Parce que l’entrepreneuriat est une voie professionnelle de choix, que c’est l’une des solutions pour les personnes qui ne trouvent pas ou plus leur place sur le marché de l’emploi, JobYourself s’attèle, depuis quinze ans, à rendre l’entrepreneuriat accessible à tous, à travers les coopératives d’activités et d’emploi. Dans cette lignée, l’association vient d’agrandir son offre de soutions avec la première coopérative de repreneuriat, Reload Yourself.


Coopérative d’activités, la solution pour démarrer dans l’entrepreneuriat dans un cadre sécurisé

Le statut d’indépendant fait trop souvent peur et constitue en soi un frein pour des personnes qui souhaitent se lancer alors qu’elles sont au chômage, au CPAS, sous la mutuelle ou en reconversion. Les coopératives d’activités constituent alors la solution pour lever les craintes et se lancer sans prise de risque.

Concrètement ? Pour les moins avancés, JobYourself propose une phase de préparation de projet, avec une méthodologie de coaching construite de manière empirique, au contact des milliers d’entrepreneurs accompagnés et de leurs besoins. L’accompagnement durant cette phase de réflexion du projet et de constitution du business plan se fait majoritaire en collectif. Tous les entrepreneurs, malgré des profils et des projets différents, vont en effet devoir franchir les mêmes étapes, passer par des périodes de doute, de démotivation. L’aspect collectif booste la créativité, la confrontation aux autres permet de se repositionner, de pivoter et de se remettre en question jusqu’à lever l’ensemble des inconnues pour construire un projet sur des bases solides. Ces groupes constituent aussi autant de premiers réseaux d’entrepreneurs amener à grandir au fil des rencontres et des étapes suivantes.

Nima Ferdowsi – Astrologue, projet « La bonne étoile »
JobYourself a été un tremplin entrepreneurial pour moi. Il ne suffit pas d’être bon dans son métier pour en vivre. L’accompagnement permet de voir clair dans son projet. On réalise qu’être entrepreneur est un métier à part entière. Ce coaching m’a amené plus d’ancrage dans la vie pratique de mon « Moi Entrepreneur ». Quels sont les points à travailler, les manques ?
 

Pour les entrepreneurs dont le projet est déjà établi, avec une clientèle en attente, JobYourself propose une solution de facturation unique. Unique car elle permet aux personnes au chômage ou au CPAS de conserver leur statut et leurs allocations. Ils facturent leurs productions ou prestations, sur le marché, pendant dix-huit mois, à travers la coopérative d’activités qui leur prête un numéro de TVA. De quoi vérifier la rentabilité et la viabilité de leur projet et de décider, l’esprit serein, du meilleur statut pour ensuite se lancer de leurs propres ailes. Durant toute cette phase de facturation, JobYourself prend en charge les aspects comptables et administratifs ce qui permet aux candidats-entrepreneurs de se concentrer presque exclusivement sur le cœur de leur activité et de la développer au maximum. La participation coopérative est de 10% sur leur marge brute, afin de faire en sorte que ceux qui facturent plus soutiennent ceux qui ont plus de difficulté dans leur facturation.

 

Karim Buiahi – projet de l’app « Book Village »
La phase de test chez JobYourself m’a permis de m’aménager du temps pour développer et tester l’idée. En termes directs et avec mon expérience passée dans la finance, le temps c’est de l’argent. Donc bénéficier de ces 18 mois de test d’activités est un filet essentiel pour entreprendre sereinement !

Si la solution s’adresse en priorité aux demandeurs d’emploi et allocataires CPAS, elle concerne d’autres profils qui s’adressent à JobYourself pour sécuriser leurs débuts. Personnes en préavis, sans statut, sous mutuelle suite à un burn out, etc. ils sont de plus en plus nombreux à choisir la voie de l’entrepreneuriat pour une reconversion professionnelle. Le cadre des coopératives d’activités doit dès lors sans cesse se réinventer et s’adapter à de nouveaux profils et projets.

JobYourself est la coopérative d’activités bruxelloise. En Flandre et en Wallonie elles sont plusieurs, réparties sur le territoire pour offrir des services de proximité. COOPAC, la fédération des coopératives d’activités belges les rassemblent pour leur donner une visibilité et défendre les valeurs coopératives et d’économie sociale qu’elles portent.

 

Baticrea, la coopérative d’activités des artisans et métiers manuels

Si JobYourself accueille des projets tout secteur confondu, à travers sa coopérative d’activités « Baticrea » elle s’est aussi spécialisée dans l’accompagnement des artisans, métiers de la construction, agriculture urbaine et autres métiers verts et manuels. Avec un réseau de partenaires spécifiques à chacun des ces métiers, Baticrea s’efforce d’offrir des services adaptés à la particularité de ces métiers en résurgence.

« Néo-artisans », « makers », « nouveau paysans », ils sont de plus en plus nombreux à se reconvertir vers des activités qui les (re)connectent à une passion, de la matière, du concret ou à un rêve d’enfant. Une reconversion peu évidente dans des métiers de niche où la passion prend parfois le dessus sur la rentabilité. Un accompagnement entrepreneurial professionnel relève un enjeu d’autant plus important pour ces nouveaux entrepreneurs.

 

Hortense Toussaint – Design floral, projet « Horty Petry ».
Jobyourself Baticrea a été pertinent au niveau des outils proposés : peaufiner son BMC, la proposition de valeur, la prospection. L’aspect humain prédomine et c’est l’essentiel. J’ai rencontré de belles personnes avec qui je partageais angoisse, questionnements, enthousiasme. Donc, un moment très riche.

A côté de l’artisanat, le secteur de la construction reste quant à lui un secteur porteur. Les professionnels du bâtiment qui souhaitent se lancer à leur compte se heurtent souvent à un secteur fermé, avec ses propres règles et ses propres freins. Baticrea, a d’abord été imaginée pour eux, avant d’élargir la gamme des métiers accompagnés. A travers un coaching très concret et pratique, qui intègre aussi des moments en collectifs, l’accès à des plateformes de fournisseurs de clients, des aides sur la rédaction des devis, des visites de chantier, etc. Baticrea vise aussi à préparer la transition écologique. L’accompagnement intègre à part entière le volet de l’éco-construction et chaque entrepreneur s’engage à appliquer au minimum des principes, au mieux à travailler totalement avec des matériaux durables.

Formée au Resilence coaching, les coaches de JobYourself et Baticrea sèment, à leur niveau, les bonnes pratiques pour préparer les entrepreneurs de demain à cette si urgente transition écologique.

 

Coopérative d’emploi : entrepreneur salarié ou coopérateur, des statuts sécurisants

En fin de phase de test, un nombre croissant d’entrepreneurs préfèrent poursuivre dans un cadre plus sécurisant que de s’installer en tant qu’indépendant ou créer leur propre entreprise. La coopérative d’emploi prend alors le relais. Historiquement liées par un haut pourcentage de passages de l’une à l’autre, depuis un an, JobYourself et la coopérative d’emploi DiES Bruxelles ont officialisé leur union. Un équivalent wallon est né de l’union de DiES Wallonie avec la coopérative d’activités Step Entreprendre.


Comme JobYourself, DiES a pour objectif d’offrir un moyen innovant, solidaire et sécurisant d’hébergement aux entrepreneurs. Avec deux solutions de statuts, entrepreneurs salariés ou indépendantsen intégrant DiES, les entrepreneurs se déchargent des contraintes liées habituellement au statut d’indépendant.

Les entrepreneurs salariés ne deviennent pas indépendants et gèrent leur activité de manière autonome tout en étant salariés de DiES. Ils utilisent le numéro d’entreprise de la coopérative et facturent via la structure et bénéficient des avantages et de la sécurité d’un contrat de salarié sans les contraintes du statut d’indépendant.

Ce système permet d’allier les avantages de l’entrepreneuriat à ceux du salariat, de promouvoir les initiatives entrepreneuriales et d’ouvrir, dès lors, la possibilité au plus grand nombre de pouvoir lancer ses activités propres.

 

Madeline Escafit, accompagnatrice culinaire – projet « Pepeat studio »
Chez DiES je suis salarié et à la fois mon patron, j’amène moi-même mon propre travail à la coopérative. Je peux être dédiée pleinement à mon activité, à la faire grandir, à aller chercher des clients, sans devoir gérer le volet statut comptabilité. Tout est simplifié de ce côté-là, ce qui est un gros plus pour se développer.

Certains entrepreneurs choisissent de prendre un statut d’indépendant, tout en restant dans la structure DiES pour bénéficier de la mutualisation des moyens et des services. Une option possible qui reflète d’autant plus la flexibilité de DiES et de son adaptation « à la carte » en fonction de chaque situation.

 

Comme avec les coopératives d’activités de JobYourself, grâce au soutien, à la communauté et à l’accompagnement de DiES, libérés des aspects administratifs et comptables, les entrepreneurs peuvent se consacrer entièrement à leur métier. 

 

RCOOP, la coopérative des métiers de la beauté et du bien être 

Coopérative d’emlpoi sectorielle, RCOOP s’adresse aux entrepreneurs dans le secteur de la beauté et du bien-être, comme la coiffure, l’esthétique et les soins. A l’instar de DiES, RCOOP leur propose un accompagnement entrepreneurial et un suivi administratif. Seule l’option d’indépendant coopérateur est disponible chez RCOOP mais l’aspect de mutualisation est bien présent. A travers, entre autres, un espace de co-working de coiffure et d’esthétique. Espace co-géré par ses locataires qui, ici encore, se créent ce si précieux réseau entre entrepreneurs. Ou encore, via l’accès à la profession dont RCOOP fait bénéficier ses coopérateurs.

Clémentine Langlais, coiffeuse.
RCOOP, ça a tout changé ! Je peux travailler en sécurité, à mon compte. Le secteur de la coiffure, c’est un peu comme l’HORECA, on n’est pas toujours déclaré comme employé. Je n’ai plus aucun stress d’être virée, j’ai pu prendre un appartement et, moi qui ai peur de ce qui est administratif, je suis entourée.
 

Au plus fort de la crise sanitaire, RCOOP a pu soutenir ses entrepreneurs pour l’obtention d’aides et de droit passerelle. Une réelle bouée de sauvetage pour certains d’entre eux qui venaient à peine de débuter leur activité.

 

 

Un impact maîtrisé de la crise sanitaire pour les entrepreneurs en coopératives d’activités et d’emploi

En étant dans les cadres sécurisés des coopératives, les entrepreneurs de JobYourself ont pu bénéficier de soutiens pour minimiser la casse.

Ceux en phase de test, après demande aux instances régionales compétentes pour l’emploi, ont pu bénéficier de mois supplémentaires pour tester leur projet tout en conservant leurs allocations. JobYourself a maintenu ses services et son accompagnement s’est digitalisé pour offrir une continuité d’autant plus nécessaire dans une période de crise.

Du côté des coopératives d’emploi, les demandes d’aides ont été prises en charge par les structures et la mesure de chômage temporaire a pu être activée pour les entrepreneurs salariés.

Au final, si pour une grande partie des entrepreneurs, la crise les a touchés comme n’importe quel entrepreneur, le fait même d’être au sein d’une coopérative leur a permis de traverser cette période sans tout perdre ou s’endetter. Pour certains, être freinés dans leur projet sans devoir s’inquiéter outre mesure des conséquences leur a laissé l’esprit libre pour se repositionner et faire preuve d’une incroyable résilience.


Entreprendre à travers nos coopératives lève une grande partie des freins à l’entrepreneuriat. Nous constatons par exemple plus de femmes que dans la moyenne nationale. L’aspect collectif ressort énormément dans les témoignages des personnes qu’on accompagne, qui y trouvent une réponse à la grande solitude souvent vécue par les entrepreneurs. Le coaching est là pour renforcer les compétences et les profils entrepreneuriaux… L’ensemble de nos services et de notre cadre a fait ses preuves pour la création d’entreprises pérennes et diminue les risques de faillites.
Constate Jean-Olivier Collinet, Administrateur délégué.

 

Pour aller plus loin