Réussir sa campagne de crowdfunding pour financer son entreprise

©Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur

En 2016, les fonds collectés par des entrepreneurs via des plateformes de financement participatif ont explosé. Pourtant, en moyenne, 30 à 50% des campagnes échouent. Voici quelques pistes pour réussir sa campagne de crowdfunding.

En 2016, les fonds collectés par des entrepreneurs via des plateformes de crowdfunding ont explosé en France, en Belgique et ailleurs. Pourtant toutes les campagnes ne réussissent pas, loin de là. En moyenne, 30 à 50% des campagnes de crowdfunding échouent. Voici quelques pistes pour réussir votre financement participatif.

D’un crowdfunding à l’autre

Avant tout, sachez qu'il y a différents types de financement participatif. En voici quatre formes bien distinctes.

  1. Le crowdgiving ou crowdfunding sous forme de don, généralement réservé aux projets associatifs ou personnels. (Exemple : les Restos du Cœur réalisent une campagne de crowdgiving pour la construction d’un centre d’accueil).
  2. Le reward-based crowdfunding qui est la forme la plus connue de financement participatif. Elle consiste à financer un projet en échange d’une récompense, qu’il s’agisse d’un cadeau ou d’un pré-achat. C’est la méthode idéale pour tester son produit ou service et connaître l'avis du public. Ce financement alternatif permet de créer un effet de levier sur d’autres financements (propres, prêts bancaires, subventions). Les principales plateformes : KissKissBankBank, Ulule, Kickstarter, Indiegogo, …
  3. Le crowdlending (ou prêt participatif) avec ou sans intérêt. Il permet de financer des dépenses non prises en compte par les banques ou des projets d'investissements immatériels. Cependant, l'entreprise doit exister depuis au moins deux ou trois ans pour y prétendre notamment pour les prêts rémunérés. Exemple de plateforme : Lookandfin, Lendix, Lendopolis, …
  4. Le crowdequity (ou investissement participatif) consiste à investir dans un projet en acquérant des parts de l’entreprise. Le contributeur devient donc « actionnaire ». Cette formule est utile pour financer le développement d'un projet à caractère innovant ou peu prisé par les investisseurs traditionnels. La prise de participation donne droit dans certains cas à des avantages fiscaux pour les investisseurs. Exemple de plateforme : Sowefund, Mymicroinvest

Comment réussir sa campagne de reward-based crowdfunding

La réussite d’une campagne de crowdfunding dépend surtout de sa préparation et de votre niveau d’implication.

Avant la campagne :

Pour réussir une campagne de crowdfunding, trois aspects sont essentiels.
1. Bien choisir la plateforme : généraliste ou spécialisée ? Évaluez son taux de succès (combien de projets similaires au vôtre ont réussi ?).  

2. Réfléchir à votre besoin de financement. Assurez-vous que votre produit ou service soit suffisamment mature pour convaincre et emporter l’adhésion.  Et prévoyez des contreparties vraiment alléchantes qui donneront envie d’investir.

3. Préparer un vrai plan de communication. Le succès de votre campagne dépend de votre capacité à créer une dynamique autour de votre projet, entre autres sur les réseaux sociaux. Avoir une histoire à raconter est un plus (mais cela se prépare et se travaille). Assurez-vous de pouvoir mobiliser rapidement votre réseau personnel (amis, clients potentiels, experts, prescripteurs, etc.).  

Pendant la campagne :

1. Choisir une durée de campagne optimale. Assez longue pour vous permettre de créer le buzz et toucher un maximum de personnes. Mais pas trop longue pour ne pas lasser. Prenez le temps d’analyser d’autres campagnes et voir ce qui marche et pourquoi.

2. Atteindre rapidement un taux de financement élevé. L’une des meilleures tactiques consiste à sécuriser une partie du financement en amont (auprès de vos proches ou connaissances) pour augmenter vos chances de succès. En effet, si votre campagne démarre en force, cela donne un signal positif que des gens croient en votre projet. Et cela influencera positivement les investisseurs.

3. Communiquez, communiquez, communiquez ! C’est la clé du succès d’une campagne de crowdfunding. Le web ne fait pas tout. N’attendez pas les bras croisés. Multipliez les occasions de parler de votre projet dans la vie réelle, lors d’événements ou de contacts physiques.  

Après la campagne :

Que le projet ait trouvé les fonds nécessaires ou non, il faudra tirer des enseignements de la campagne et des retours obtenus.

Continuez à communiquer, pour informer vos contributeurs de l'issue de la campagne, de l’avancement du projet, de l’envoi des contreparties et des actions menées. Ils seront vos meilleurs ambassadeurs. Utilisez pour cela les réseaux sociaux, la page actualité de votre site ou encore l’emailing.

Enfin, n’oubliez pas de transmettre rapidement les contreparties. La réputation de votre entreprise se fera entre autres grâce à la qualité de votre service « après-vente » !

Encore plus de conseils …