Entreprendre au féminin

©Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à relever le défi de l’entrepreneuriat.

Bref tour d’horizon des enjeux et des difficultés rencontrées par les femmes qui souhaitent créer leur entreprise. Réseaux dédiés et aides spécifiques.    

Bien qu'il y ait plus de femmes que d'hommes en Europe, les femmes entrepreneures ne représentent qu'un tiers des indépendants. Pourquoi ? Sans doute parce qu’elles doivent encore aujourd’hui lutter contre des préjugés tenaces ou être prête à jongler avec leurs différents rôles : mère, femme, travailleuse. Difficile de tout combiner et de trouver le juste équilibre, pour s’épanouir vraiment, sans frôler le burn-out.

Les femmes représentent 52% de la population européenne totale, mais seulement 34,4% des travailleurs indépendants de l'UE et 30% des jeunes entrepreneurs.

A Bruxelles, 3 indépendants sur 10 sont des femmes et 1 employeur sur 5 est une femme.

Défis auxquels sont confrontées les femmes entrepreneures

Selon les rapports de l’U.E., lorsqu'elles créent et gèrent une entreprise, les femmes sont confrontées à des défis tels que :

  • Accès au financement – Plus encore que pour les hommes, le manque d’expérience ou de ressources et l’absence de garanties ou de fonds propres sont autant de freins au financement. La situation familiale (célibataire, divorcée ou demandeuse d’emploi) peut encore accentuer le problème.
  • Peur du risque économique et financier - A compétences égales, les hommes et les femmes ont un sentiment différent par rapport à leur aptitude à devenir entrepreneur ou à la peur d’échouer.
  • Manque de formation spécifique – 75% des femmes souhaitent mieux se former dans certains domaines : financier, juridique, commercial et RH avant de se lancer.
  • Absence de modèles - Les femmes entrepreneures sont peu mises en valeur. Or, celles qui se lancent et réussissent sont une source d’inspiration pour les futures entrepreneures.
  • Importance des réseaux professionnels – réseauter demande du temps que, souvent, les femmes ne prennent pas.
  • Concilier les préoccupations de l'entreprise et celles de la famille.

Une étude réalisée par JUMP en 2010 faisait ressortir d’autres éléments déterminants dans le choix de carrière des femmes.  

femme entrepreneure - choix de carrière

Et même si la situation évolue petit à petit, beaucoup de femmes hésitent encore à franchir le pas.

1819 donne toutefois 3 bonnes raisons pour oser :

  • Les femmes connaissent moins l’échec. Les femmes se lancent moins vite que les hommes mais elles font aussi moins faillite (seulement 24% des faillites sont des entreprises dirigées par des femmes).
  • La protection sociale s’améliore. Assurance santé, allocations familiales, allocation de maternité s’alignent désormais sur ceux des salariées. Les droits à la pension ou en cas d’incapacité de travail s’améliorent eux aussi.
  • Les initiatives se multiplient pour diminuer les risques au lancement. Les formules de type Tremplin, Smart, etc. permettent de conserver un revenu pendant les premiers mois d’activité en tant qu’indépendante. Les formations et l’offre d’encadrement se développe et se diversifie. Les réseaux et les plateformes dédiées aux femmes entrepreneures se multiplient.

Plus d’infos sur la plateforme de l’entrepreneuriat féminin à Bruxelles : women in business.

Portrait de femme entrepreneure

7 conseils pour les femmes qui rêvent de devenir indépendantes

Avant de vous lancer, posez-vous les bonnes questions. Que cherchez-vous ?  Plus de tranquillité ? Plus d’autonomie ? Plus de flexibilité et de liberté ?  De meilleurs revenus ? Quoi qu’il en soit, une bonne réflexion s’impose.  Voici 7 facteurs qui devraient favoriser votre réussite :

1 – Faites-vous confiance.

Osez vous affirmer pour être crédible et professionnelle. Supprimez les freins inconscients qui vous limitent. Si les femmes sont moins nombreuses à créer leur entreprise, c’est qu’elles ont peur d’échouer. Heureusement, les mentalités évoluent et les femmes prennent confiance en elles.

2 – Apprenez à gérer le stress et l’incertitude

Devenir indépendante ou chef d’entreprise comporte un certain nombre de risques. Surtout au début, vous devrez apprendre à vivre avec des rentrées incertaines, gérer des situations parfois difficiles avec les clients, les partenaires ou les associés. Et vous devrez souvent retrousser les manches et persévérer malgré les moments de doute.

3 – Entreprenez avec passion et plaisir

Pour réussir, votre projet doit naître d’une passion, d’une motivation profonde ou d’un projet mûrement réfléchi. Vous cherchez à grandir, à vous épanouir ? Vous avez envie de faire bouger les lignes, de changer le monde à votre petite échelle ? Alors, l’entrepreneuriat est fait pour vous. Foncez !

4 – Entourez-vous des bonnes personnes

Entourez-vous de gens positifs, créatifs, fonceurs, qui n’ont pas peur de prendre des risques à vos côtés. Éloignez-vous des personnes toxiques, toujours prêtes à critiquer ou à vous décourager.

Gérer une entreprise prend du temps, beaucoup de temps. N’ayez pas peur de demander de l’aide à votre entourage et votre famille (par exemple pour alléger votre quotidien familial).

5 – Organisez-vous et fixez-vous des règles de travail

Séparez votre entreprise de votre famille, surtout si votre bureau est au milieu du salon. Le lancement de votre activité risque d’empiéter sur votre vie personnelle. Accordez-vous des pauses, déconnectez-vous de vos emails une fois la journée finie pour profiter de vos proches et vous ressourcer.  Planifiez chaque tâche et fixez-vous des objectifs réalistes.  

6 – Soignez votre image et cultivez votre e-réputation

Quelle que soit votre activité, elle passe forcément par une présence en ligne dynamique et créative. Impossible de réussir aujourd’hui sans se faire voir et connaître d’un maximum de personnes.  Or, la concurrence est rude. Il vous faudra consacrer beaucoup d’énergie à la promotion de votre activité.

7 - Réseautez

Enfin, prenez le temps de sortir et de participer à des événements locaux : salons professionnels, conférences, associations d’entrepreneurs, … Cultivez votre réseau. C’est de ces rencontres que naissent parfois les meilleurs succès, car votre prochain partenaire, associé ou client peut se trouver dans l’une de ces soirées.

femme entrepreneure

Quelques réseaux féminins

Plusieurs réseaux de femmes entrepreneures existent en Belgique. Ils peuvent aider concrètement les femmes qui souhaitent se lancer comme indépendante, les entrepreneures confirmées et les cheffes d’entreprise.

  • Réseau Diane: le réseau des femmes entrepreneures d’UCM est un réseau d’affaires féminin qui regroupe près de 3.500 membres en Wallonie et à Bruxelles.  Il propose aux femmes un coaching individuel, des ateliers, des activités de networking, des événements, un programme de mentorat, une visibilité sur le web... Cotisation annuelle : 160€
  • FCE (Femmes Chefs d’entreprises Belgique) : propose de nombreuses activités pour accompagner les cheffes d’entreprises. Pour rompre l’isolement, favoriser l’échange de bonnes pratiques et dynamiser les membres du réseau. Le réseau fournit aussi des opportunités d’affaires à travers ses nombreux contacts.
  • Mompreneurs : Le rôle de ce réseau de mamans entrepreneures (ou qui veulent se lancer) est de leur montrer qu’il est possible de concilier vie pro et vie de famille. Entraide et partage d’expériences, coaching, ateliers. Cotisation annuelle : 90€
  • Réseau F.A.R. (femmes actives en réseau) : s’adresse à toutes les femmes, tant salariées qu’indépendantes, en société ou sur le point de se lancer. Communauté active de plus de 3000 femmes. Concept : cheminer ensemble à travers petits-déjeuners, dîners, conférences, rencontres. Offre de formations et accompagnement, promotion des activités des membres. Ateliers, Lean & Lunch, sorties culturelles. Inscription en ligne. PAF aux événements.
  • JUMP : s’adresse à toutes les femmes. Ce réseau travaille pour assurer une meilleure égalité entre les femmes et les hommes au travail. Services de consulting, ateliers sur mesure, forum annuel. Plateforme web multilingue, blog, forum annuel, formations. Activités gratuites. Forum : 350€/journée
  • Girleek: regroupe les femmes passionnées par les nouvelles technologies et l’innovation autour d’évènements et de workshops thématiques.
  • Women Business Angel: a pour but de mettre en relation des porteurs de projets (hommes ou femmes) innovants avec des investisseuses. Réunions, formations, étude de dossiers et sélection de projets innovants. Cotisation : 400€ + marrainage.
  • Wowo community : pour les femmes entrepreneures ou porteuses de projet. Rencontres inspirantes, partage et entraide, master mind, mentoring, coaching … Objectif : aider les femmes à se constituer un réseau d’affaires et booster leur business grâce au bouche à oreille et à une visibilité accrue. Cotisation : 469€ - formations et events gratuits.
  • Co-oking – réseau et accélérateur pour les projets alimentaires féminins.
femme starter